Le beuglement de l’eau.

L’ambiance

 

  

En voyage, il y a toujours des surprises.

Il est impressionnant de se retrouver dans un lieu inconnu, de préférence à la tombée de la nuit et là… Un bruit surprenant, intriguant voir effrayant vous saisit! Le son inquiétant est vite apparié,  dans notre esprit productif, à un gros mammifère ou à je ne sais quel bestiole curieuse.

Le jour venu et l’auteur identifié, un grand sourire voir un bel éclat de rire couronne la mise en lumière du mystère de la veille.

Cette nuit là, au bord d’un étang entouré de résineux odorants (des épinettes?) où la vibrations des ailes de moustiques est omniprésente, un chant proche du mugissement  envahit cet espace si calme.

Alors que les silhouettes des arbres se détachent à peine de l’horizon, l’envie de profiter de ce spectacle sonore sur l’eau me pousse à braver les maringouins affamés…

Au prix d’innombrables souvenirs démangeant, c’est avec grand plaisir que je fais la connaissance de la grenouille taureau ou Ouaouaron (Lithobates (Rana) catesbeianus) , qui non seulement est énorme, mais aussi fort curieuse et elle approche volontiers vous scruter de son regard étonné, elle fait sans problème une taille supérieure à celle d’une main, et les tétards sont à l’échelle, gigantesques donc! Et ce chant étrange, sorte de ronflement de scie répétitif  emplit tout l’endroit le soir venu, l’espace de ces étés express que connaissent les zones au climat nordique…

Alex Player - Audio player for Wordpress

When you are travelling, some surprising sound experiences always wait for you. Expecially at the end of the day, every sound becomes little bit scary if you don’t know them. You are fast to imagine that such a big creatur live here. But when the morning after you identify the autor of that sound, most frequently you have to make à big smile or laugh!

That night, in a beautiful and peacful place, I heard quite a strange noise.

With the shape of the trees disappearing in the dark, I wanted to listen to the concert of the biggest frog I never met before , the American Bullfrog. That frog is so curious that she comes to you a look with this astonished look, and the frog’s babies are as big as you can imagine if the mother is bigger than your hand!

Grenouille Taureau

20.03.2015 Féroés, le son de l’éclipse

Une éclipse totale de soleil ça fait du bruit?

Total Solar Eclipse 20.03.2015

Si ce n’est l’éclipse elle même, l’effet qu’elle produit sur nous est manifesté par une émotion intense et des émissions sonores certaines 🙂

Ce 20 mars 2015  si l’on voulait avoir la chance d’admirer une éclipse solaire dans sa phase totale, il fallait se trouver soit au Svalbard soit aux îles Féroés. Cependant la météo des Féroés est des plus imprévisible!  Ce qui est prévisible, c’est qu’il va pleuvoir, reste à savoir où! Au milieu de l’Atlantique Nord, faut pas rêver... Le jour J il faut se décider. La tension est palpable chez les 800 passionnés du ferry ouvert aux passager en cette saison, spécialement pour cet événement.Il pleut. Des bouts de ciel bleu de ci, de là,…  puis premier cri de la foule, le soleil apparaît quelques secondes au tout début de l’éclipse (c’est la première fois depuis des semaines que le soleil se montre et cela provoque toujours la joie des habitants), puis plus rien pendant d’interminables minutes, le ciel s’assombrit de plus en plus jusqu’à la nuit totale qui arrive d’un coup. C’est la totalité mais les nuages sont là. Le cœur se serre, on profite de cette lumière sans lumière, ces horizons jaune pâles, des oiseaux marins qui se mettent à parader,  l’alarme indique qu’il ne reste plus que 30 secondes et toujours pas de soleil en vue, lorsque soudain…

Comment expliquer ces lumières, ces ambiances, cette foule électrisée qui surprise par la beauté du moment en a le souffle coupé.

Ceux qui n’ont jamais vu de totalité ont toujours le regard sceptique face aux motivés prêts à se déplacer depuis l’autre bout du monde pour tenter de vivre ces quelques secondes indescriptibles!

Ce jour là pourtant, les personnes présentes ont compris, certains en ont pleuré, mais tous nous avons savouré ce moment qui a peine passé devient idéalisé, tellement il a été bref. L’avons nous rêvé? non, les photos sont bien là, c’est alors en profitant de regarder le soleil croître à nouveau que l’on se repasse dans sa tête le film de cette mince couronne de feu dans ce ciel anthracite nuancé du gris sombre des nuages.

Voici un extrait sonore de ce moment, les premiers cris sont quand les nuages se déchirent et dévoilent aux personnes présentes (à 95% des habitants de la région qui n’avaient jamais pu observer le phénomène) ce soleil noir auréolé de lumière  le deuxième cris est l’apparition du diamant  lorsque la totalité se termine, c’est un moment critique ou il faut remettre les protections spéciales pour le matériel oculaire et les yeux, au risque de subir des lésions irréversibles.

Does a total solar eclipse do some noise?

If it isn’t the eclipse itself, the people who have the chance to see that will certainly do!

The 20 march 2015, the only way to see the totality was to go on the Faroe islands or the Svalbard. Even if the meteo in the middle of the Atlantic  north is often quite bad, we took the risk.

People where stressed, and more the day was approaching, more the people was tense.

Always cloudy. But this day, we saw 3 time the sun: at the first contact moon sun, where people screamed because it was the first time they saw the sun from weeks ago, 20 seconds during the totality and the end of the eclipse. So crazy. Light is like something you have never seen before, like grey and dark, during the totality, it is night, but you have at the horizon a discreet but bright yellow pale, and this corona of light and the black sun.

The sound you can hear is during the totality when the clouds disappeared just at the right place, and the second time is the apparition of the diamond on the side when the sun reappear. At this time you have to protect the material and your eyes, otherwise you can be damaged for life! 

Les grinc(h)eux de service

cormoran-huppe.jpg

Activité étourdissante de la colonie d’Hornøya (Mouette tridactyle, Guillemot de Troïl, Guillemot de Brünnich, Macareux moine, Pingouin torda)

Les Cormorans huppés ont également leur place. A notre approche ou celle d’un autre volatile, ils se manifestent par des bruits surprenants de grincements, claquements et raclements gutturaux, ils se familiarisent pourtant rapidement à notre présence.

Au beau milieu de cette agitation il faut veiller à ne pas se faire « fienter » car il pleut, mais ce n’est pas de l’eau…

Inside the seebirds colony of Hornøya, there is a crazy activity. The  Shag takes place between the Common Guillemot, Brünnich’s Guillemot, Atlantic Puffin, Razorbill. He makes some strange guttural noise when we or other birds approach.

Pas si loin de chez vous…

Rendez-vous automnal!

   biche.gif   

Que serait un automne sans brame du cerf ? Ce serait comme un hiver sans neige ! Ce cri guttural et caverneux émis dans les heures nocturnes principalement est toujours aussi impressionnant, surtout lorsqu’il résonne dans des anfractuosités rocheuses. Chaque année, dans les montagnes ou les forêts, c’est entre mi-septembre et mi-octobre environ que le concert a lieu !

 

What would be an autumn without the belling of the stag? It would be like a winter without snow! This guttural and cavernous call occurs mainly at night. Even if heard each year, it is still impressive, especially when it sounds against rock anfractuosity. The concert take place each year between mid september and mid october!

Prémices…

 

Alors que tout est encore gelé et silencieux, Une mangeoire sert de prétexte aux pics épeiches pour commencer à se chamailler et tambouriner timidement.

Le printemps approche et réveille petit à petit les instincts territoriaux. Les branches, encore chargées de neige, en profitent pour se délester!

All is still frozen, but a foodpoint helps the great spotted woodpecker to start first display and territory search. Trees are full of snow and the bird’s contest make it fall.[display_podcast]

De l’oie à la grue.

Les grues et les oies se réveillent. Tout ce petit monde, affamé du jeûne nocturne, part des dortoirs et se rend dans des zones plus propices à se remplir la panse! Ici un passage d’oies et de quelques grues cendrées à la réserve des Outines dans la Marne, avec des Vanneaux huppés et Sarcelles d’hiver en novembre, au lever du jour.

Le deuxième extrait est à la tombée de la nuit, quand les grands groupes reviennent sur les bancs de vase pour y dormir.

Cranes and greylag goose waking up. They are hungry and they go in the fields to eat. Here a group of goose and then few cranes passing.

The second sound is when the cranes are coming back,  the night is comming.

Du rififi chez les corneilles

Pour moi, le son des corneilles (Corvus corone) se chamaillant est typique de journées de fin de saison où la brume enveloppe les champs et le froid s’installe gentiment. Un morceau de nourriture quelconque et les voilà raillant et criant, prêtes à n’importe quel coup bas pour obtenir un peu de pitance.

For me, the sound of Carrion Crow squabbling is typical of end of season days, when the fog enwrap the fields and the cold settles slowly. Any little piece of food, and they are mocking and screaming to have it.[display_podcast]

Calme d’une nuit en Drôme

Alors que la chaleur s’en est allée avec le soleil, laissant derrière elle parfums et température agréable, l’obscurité sert de théâtre aux orthoptères et oiseaux nocturnes. Le chant du plus petit de nos hiboux, le Petit Duc (Otus scops), rythmera toute la nuit de sa note flûtée!

The sun is gone, leaving a summer night, rythmed by the song of some insects and the Eurasian Scops Owl…

Festival “La Nature Parle Son”

Du jeudi 25 juin au dimanche 28 juin 2009 se tiendra à Miscon, petit village français dans la Drôme près de Luc en Diois, le festival:
« LA NATURE PARLE SON »

Des balades sonores, des écoutes, des musiques avec des sons de la nature, la présentation de matériel, des siestes sonores, des rencontres avec des associations,… tout un programme dans une ambiance chaleureuse, un rendez-vous dans un cadre magnifique à ne pas manquer!!!

Pour les détails: communiqué de presse
Attention il faut s’inscrire avant le 1 juin à festival@naturophonia.com