La prise de son nature

J’aimerais, par ces pages, partager le coté technique de la prise de son nature. Ce qui est présente ici est basé sur ma propre expérience, à une époque ou le monde du net était moins développé, il y a donc bien d’autres possibilités! Ces pages doivent être comparée à ce qui existe actuellement, car le monde de la prise de son est en constante évolution!
Merci à tous ceux qui, au fil des forums, livres et autre, font évoluer le monde des preneurs de son nature!

Outre le fait que le preneur de son nature a de la peine à trouver les infos nécessaire concernant le matériel, il est, contrairement au preneur de son en studio,  soumis à des conditions changeantes et non maîtrisables!

  • - Chaleur (les batteries y sont très sensibles! Plus il fait froid, moins elle ont d’autonomie)
  • - Matériel souvent peu adapté aux hautes fréquences (insectes p. ex.)
  • - Humidité (certains micros ne fonctionnent plus ou mal en situation d’humidité moyenne à élevée)
  • - Vent
  • - Bruits parasites (grincement d’arbre, voiture, autres espèces présentes,…)
  • - Humeur du sujet !
  • - Distance ou déplacement du sujet dans l’espace

Il doit donc tenir compte :

  • - De la configuration du lieu (une butte peut efficacement couper le bruit trop présent d’une route ou d’une rivière)
  • - Des heures auxquelles il veut enregistrer (le trafic est plus ou moins intense, les animaux plus ou moins actifs en fonction des heures ou de la météo)
  • - De la météo : après la pluie, plein de bruits de gouttes changent le paysage sonore, le vent dans les feuilles également !
  • - Des espèces qu’il veut enregistrer. Cela déterminera le lieu, la saison et l’heure ou il faut se rendre pour effectuer l’enregistrement.
  • - De lui ! d’avoir faim provoque des bruits parasites rigolos mais pas toujours désirables, d’avoir froid fait grelotter, ses vêtements bruissent…etc.

Je ne donnerais pas ici de conseils sur comment se positionner avec une rivière ou autre, suivez vos oreilles et votre impression du lieu. Chaque preneur de son « cadrera » différemment un lieu et intégrera les différents éléments du paysage sonores à son goût!

Quel matériel choisir?

Les avis divergent sur le matériel, mais dans les grands traits, il faut du matériel:

  • Aisé à transporter
  • Robuste
  • Sensible
  • Résistant à l’humidité
  • Adapté au résultat escompté

Attention : chaque élément, de l’enregistreur au micro, influence la qualité finale, il ne sert à rien d’avoir un super micro et un enregistreur avec un mauvais préampli !!! Ni d’avoir un super matériel qui enregistre en format non compressé pour en faire des fichiers MP3 !!!

Mon avis:

  • - Pour les personnes désirant faire l’apprentissage de chants d’oiseaux, avec des enregistrements souvenirs, mais sans matériel cher, encombrant et compliqué, les smartphones actuels suffisent et de plus on l’a toujours sur soi!
  • - Pour les personnes désireuses de faire des enregistrements de bonne qualité, de pouvoir amplifier ce qu’ils entendent dans la nature et qui sont prêtes à avoir un peu plus d’encombrement: la combinaison parabole mono de Telinga avec un petit enregistreur compact style minidisque Hi-MD ou petit enregistreur numérique est idéale, olympus a sorti des modèles compacts et performants.
    Pour un encombrement minime, la combinaison micro directionnel style canon et petit enregistreur (olympus).
  • - Pour les personnes désirant avoir des sons plus “artistiques” ou scientifiques, les couples de micros style Sennheiser MKH40 pour les ambiances, une parabole de diamètre à choisir en fonction du résultat escompté pour un enregistrement plus directionnel avec amplification du son, micros scientifiques ou micro canon pour enregistrement directionnel avec un enregistreur numérique style Edirol, Fostex, Nagra Tascam permettent d’avoir un son d’excellente qualité et une exploitation scientifique ou autre du son!
  • Pour les personnes à petit budget qui veulent approcher le résultat ci-dessus, il existe des micros à électrets pas trop cher, voire certains autres micros de marques peu connues qui donnent de bons résultats, le reste, c’est du bricolage et de l’imagination

Le coin lecture : Voici deux ouvrages plus complets sur les thèmes abordés en résumé ici